ACTUALITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

Décryptez chaque semaine l'actualité et les grandes tendances économiques

Chinois et Américains se disent prêts à négocier

C’est peut-être la meilleure nouvelle de la semaine. Donald Trump et Xi Jinping se sont mis d’accord samedi pour entamer des négociations sur leurs relations commerciales. Ils se donnent trois mois pour aboutir. Certes, rien n’est joué. Mais cela permet au moins d’éviter la nouvelle hausse des droits de douane qu’avait programmée l’administration américaine, pour début janvier, sur les importations de produits chinois.

Ce relâchement des tensions commerciales, s’il se confirmait, redonnerait un peu d’air aux marchés financiers. Les Bourses, surtout outre-Atlantique, se sont d’ailleurs redressées cette semaine, anticipant un résultat positif des discussions entre les présidents américain et chinois. L’autre question majeure qui préoccupe les investisseurs est la tournure des politiques monétaires. Ils anticipent un certain infléchissement dans le rythme de relèvement du taux directeur américain, le président de la Fed ayant laissé entendre que l’on se rapprochait du taux d’équilibre de long terme. Il faut sans doute y voir aussi les effets d’un prix du pétrole beaucoup plus bas (il s’est stabilisé cette semaine sous les 60$ contre 85$ début octobre), ce qui va contribuer à modérer l’inflation d’ici à la fin de l’année et sans doute début 2019.

Les taux des emprunts d’Etat ont dans ce contexte encore un peu fléchi cette semaine. Sur le plan économique, les indicateurs chinois confirment que la croissance ralentit. C’est une bonne raison pour Pékin de se montrer plus conciliant dans les négociations commerciales. Au Japon, le mois d’octobre a été marqué par un rebond des exportations et de la production industrielle, confirmant que le recul observé durant l’été était largement imputable aux catastrophes naturelles. Pour le Japon aussi, l’annonce de négociations commerciales sino-américaines est une bonne nouvelle.

Enfin, nous consacrons notre Focus à l’évolution du pouvoir d’achat en France depuis 10 ans. La crise financière de 2008 a marqué de ce point de vue une vraie rupture, une évolution qui n’est pas sans rapport avec les tensions sociales actuelles.

 

ARCHIVES