ACTUALITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

Décryptez chaque semaine l'actualité et les grandes tendances économiques

La Chine paraît se réveiller

Les derniers indicateurs chinois suggèrent que la croissance résiste bien. A l’évidence, les mesures mises en œuvre par les autorités semblent porter leurs fruits. C’est une bonne nouvelle pour l’économie mondiale. Cela l’est aussi pour la zone euro, dont la croissance est toujours très faible, si l’on en croit les indices de climat des affaires PMI. Ces derniers mettent notamment en avant des carnets de commandes à l’exportation très dégarnis. La demande intérieure devrait mieux se porter, l’inflation restant très contenue depuis le début de l’année.

Mais attention aux conséquences que pourraient avoir sur le pouvoir d’achat des ménages un raffermissement marqué du prix du pétrole. L’annonce par l’administration américaine de totalement interdire l’importation de pétrole iranien à huit pays jusque-là exemptés a fait bondir le cours du brut. Autre interrogation récurrente pour la dynamique de l’économie mondiale, la longue phase de croissance de l’économie américaine peut-elle se prolonger encore longtemps ?

Une des clefs dans ce domaine réside dans sa capacité à créer des emplois alors que le taux de chômage est désormais très bas. Notre Focus montre que la capacité de baisse de ce dernier est désormais assez limitée. Dans l’ensemble, les Bourses ont bien résisté cette semaine, ce qui n’a toutefois pas vraiment soutenu les taux des emprunts d’Etat.

Par ailleurs, les marchés des changes sont restés relativement calmes. L’euro s’est légèrement déprécié suite à la publication d’indices PMI décevants. La livre a été, pour l’instant, peu sensible aux incertitudes liées du Brexit.

 

ARCHIVES