ACTUALITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE

Décryptez chaque semaine l'actualité et les grandes tendances économiques

Ne pas ignorer les facteurs qui peuvent soutenir l’inflation américaine donc les taux d’intérêt

En août, le ressaut des exportations et de la production industrielle allemandes s’ajoute aux nombreux signaux qui attestent la fermeté de la croissance mondiale. L’Allemagne continue d’ailleurs de dégager un excédent commercial considérable.
Au Japon, la balance courante est aussi fortement positive. L’Archipel a certes un excédent commercial bien plus faible qu’outre-Rhin mais les revenus tirés de ses avoirs extérieurs massifs lui apportent une « rente » croissante. Ses recettes de tourisme sont aussi en vive hausse grâce aux visiteurs chinois.
Aux Etats-Unis, la tendance de fond de l’inflation se stabilise récemment, après un affaiblissement inattendu au printemps, qui a poussé les investisseurs à douter de la normalisation de la politique monétaire de la Réserve fédérale. On ne doit pas ignorer toutefois les forces qui pourraient soutenir l’augmentation des prix à la consommation : l’accélération progressive des prix de production aux Etats-Unis comme dans d’autres économies ; si elle se confirme, la hausse un peu plus vive du salaire horaire, même si l’influence d’un taux de chômage bas sur les rémunérations a beaucoup baissé.

En outre, le cours du baril se raffermit en tendance car les chances d’un rééquilibrage du marché mondial paraissent plus solides récemment. D’une part, la demande mondiale est plus soutenue, en ligne avec la croissance. D’autre part, les accords pour réduire la production signés fin 2016 entre l’Opep, la Russie et une dizaine d’autres pays freinent l’offre.
A ces facteurs fondamentaux, s’est ajoutée cette semaine une autre cause de hausse du cours du baril : la remise en question par Donald Trump de l’accord passé en 2015 avec Téhéran pour suspendre le programme nucléaire iranien.

 

ARCHIVES