Quatrième baromètre LBP/Cashbee Opinion Way de l’épargne responsable : les patrimoniaux de plus en plus sensibles à l’épargne responsable

Le baromètre annuel de l’épargne responsable vise à suivre l’évolution des attitudes des épargnants au regard de l’épargne responsable. Lancé en 2021, le baromètre connait sa 4ème vague en 2024. Les conclusions principales sont les suivantes.

  • #Etudes économiques
Lecture 3 min
  • Contrairement à ce que pourrait laisser penser la large médiatisation de l’offre de produits responsables, l’épargne responsable est largement méconnue par le grand public. Toutefois, elle progresse régulièrement chez les clients patrimoniaux.
  •  Les personnes interrogées mettent en effet en avant que leurs principaux critères de sélection des produits d’épargne sont la sécurité et la rentabilité et que leur nature « responsable » n’arrive qu’en bas de classement.
  • En particulier, en termes d’arbitrage a priori, une large majorité de répondants préfèrent le rendement à la « durabilité » et même à rendement équivalent, choisissent un produit « standard ». Là encore, les patrimoniaux se distinguent, une majorité étant prêts à investir dans l’épargne responsable à rendement équivalent. 
  • D’autres freins apparaissent dans le choix des produits responsables : la méconnaissance des produits, leur complexité, l’ignorance des labels ou le jugement d’insuffisance de sélectivité de ceux-ci. Enfin, le soupçon d’écoblanchiment reste fort. Ces éléments empêchent probablement une plus large diffusion de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) et présente un risque de désaffection en cas de scandale médiatisé.
  • Paradoxalement, l’épargne responsable bénéficie toujours d’une bonne image globale, et intéresse toujours une part significative des épargnants notamment en termes de diversification. De plus, les épargnants sont sensibles dans cette matière aux conseils apportés par leurs conseillers financiers.
  • En conclusion, la 4ème vague du baromètre confirme la divergence entre Grand Public et patrimoniaux. Alors que les premiers méconnaissent largement l’épargne responsable, les seconds sont de mieux en mieux informés, l’intègre progressivement dans leurs objectifs d’épargne, sont prêts à la préférer aux produits standards lorsqu’ils en obtiennent un rendement équivalent. Le rôle des conseillers semble être important dans cette évolution. Enfin, ils sont de plus en plus nombreux à considérer que l’offre responsable contribue positivement à l’image de leur banque

Actualités associées