Transition énergétique : les marges de manoeuvre et la formule de KAYA

Le rapport de l’ONU analysant les « contributions déterminées au niveau national », c’est-à-dire les engagements des Etats visant la réduction de leurs émissions, a conclu à l’insuffisance des actions annoncées pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

  • #Etudes économiques
Lecture 2 min
Illustration en courbes de la formule de Kaya.

La courbe jaune représente la concentration PPM CO2, la courbe bleue représente l'intensité en CO2 base 100, année après année.

Illustration en courbes de la formule de Kaya.
  • Il convient donc que les Etats revoient leur stratégie. Dans ce cadre, un outil conceptuel utile est fourni par la formule de Kaya.

• En décomposant la production d’émissions en fonction de facteurs spécifiques, population, richesse, intensité énergétique et intensité carbone, cette formule permet d’appréhender la sensibilité des différents leviers.

Etudes similaires