Un marché de l’ancien toujours dynamique et un marché du neuf en redressement

Nos économistes analysent les tendances récentes et les perspectives du marché du logement et du crédit à l'habitat.

  • #Etudes économiques
Lecture 2 min

Depuis le début de l’année, les transactions dans l’ancien sont restées très dynamiques malgré un contexte de crise sanitaire et économique persistant. Les prix dans l’ancien ont encore progressé de manière soutenue au 1er trimestre. Sur le marché du neuf, les mises en chantier dans la construction résidentielle ont nettement rebondi. Il en est de même pour la commercialisation de logements neufs qui a été particulièrement affectée par la crise sanitaire. Les prix dans le neuf se sont légèrement redressés en raison du renchérissement du coût de la construction. 

Le taux moyen des crédits immobiliers a atteint son niveau le plus bas jamais observé en juin 2021.

La production de crédits nouveaux s’est considérablement accrue sur les premiers mois de l’année. Le taux moyen des crédits immobiliers a atteint son niveau le plus bas jamais observé en juin 2021 et les conditions d’octroi se sont un peu resserrées avec un renforcement de l’exigence des banques en matière d’apport personnel.

D’ici la fin d’année, le coût du crédit resterait toujours attractif. Le dynamisme des transactions devrait se maintenir et une hausse toujours importante est à prévoir pour les prix dans l’ancien. A l’horizon 2022, le taux moyen pourrait légèrement remonter suivant un redressement modéré du rendement de l’OAT et les prix ne connaitraient pas de retournement majeur grâce au maintien du pouvoir d’achat des ménages . 

Actualités associées