Des politiques économiques très sollicitées (pour longtemps) - L'ActuECO du 31 août au 6 septembre

Décryptez chaque semaine l'actualité et les grandes tendances économiques à travers « L'ActuECO », un format éditorial proposé par le service études économiques de La Banque Postale.

  • #Etudes économiques
Lecture 2 min

L’annonce d’un plan dit « de relance » de grande ampleur en France (voir notre Focus) illustre le besoin qu’a l’économie de soutien pour combler le creux d’activité généré par le développement de l’épidémie. En effet, le rebond observé depuis le desserrement des restrictions au déplacement a été jusqu’ici hétérogène selon les pays, à la fois dans son ampleur et dans sa structure. En France, et d’une manière plus générale en Europe, il s’est appuyé sur la consommation des ménages

Le soutien des politiques économiques est donc toujours nécessaire pour consolider le rebond en cours. 

Ces derniers ont effectué des achats empêchés durant le confinement et parfois anticipé des dépenses suite à des mesures incitatives (par exemple les remises des constructeurs automobiles). Ce surcroît de demande ne s’est pas traduit par un ressaut comparable de la production. Il a surtout permis de réduire l’excédent de stocks qui avait été accumulé depuis la crise. Le soutien des politiques économiques est donc toujours nécessaire pour consolider le rebond en cours. Le marché du travail américain en fournit une illustration. En dépit d’une très nette amélioration depuis le mois de mai, il porte toujours les stigmates de la crise. Il n’est pas dit qu’ils s’effacent rapidement. Dans ce contexte, le rebond des Bourses observé ces derniers mois, même si une pause est intervenue cette semaine, a montré que les investisseurs faisaient malgré tout preuve d’optimisme, comptant sans doute sur les autorités pour conserver pendant longtemps des politiques monétaires accommodantes et des politiques budgétaires actives. Autour du scénario central qui se dessine, deux scénarios alternatifs méritent d’être mentionnés. Si des signaux positifs apparaissaient sur le plan sanitaire, on pense ici à la validation d’un vaccin dès l’an prochain, le regain de confiance des agents économiques et le stimulus des politiques économiques pourraient conduire à un rattrapage plus rapide qu’escompté de l’économie. 

A contrario, une dégradation de la situation sanitaire serait très dommageable dans le contexte actuel. Un dernier point : nous entrons dans la dernière ligne droite concernant les négociations sur le Brexit. Le contexte actuel rend un accord plus nécessaire que jamais entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, même si les négociateurs ont plutôt eu tendance à camper sur leurs positions ces derniers jours.