Résultats au 30 juin 2020 de La Banque Postale
En cours de chargement

En cours de chargement

Résultats au 30 juin 2020 de La Banque Postale

Lecture 2 min

Un résultat net part du groupe en hausse de 11 % à 468 M€ sur le 1er semestre 2020 (hors impact exceptionnel lié aux écritures de première consolidation de CNP Assurances mais intégrant d’une part le changement de périmètre lié à l’intégration de CNP Assurances pour +182 M€ et d’autre part l’impact de la crise sanitaire et économique de -361 M€ sur le PNB et de -141 M€ sur le coût du risque).

Le Conseil de Surveillance de La Banque Postale, réuni sous la Présidence de Philippe Wahl le 3 août 2020, a examiné les comptes consolidés audités du premier semestre 2020, arrêtés par le Directoire de La Banque Postale et présentés par son Président Rémy Weber.

Un bancassureur de premier plan doté d’une capacité renforcée pour traverser la crise

Forte d’un modèle d’affaires plus diversifié et équilibré, La Banque Postale affiche un PNB publié de 3 793 millions d’euros, avec une part de l’Assurance de 29,5 %. Retraité de l’impact des écritures de première consolidation et hors contribution de CNP Assurances, le PNB ressort à 2 828 millions d’euros, quasi-stable par rapport au 30 juin 2019, malgré un impact lié à la crise sanitaire et économique de 361 millions d’euros.

Le RNPG publié de La Banque Postale atteint 4 milliards d’euros au 30 juin 2020. Hors effet lié aux écritures de première consolidation de CNP Assurances, le RNPG est de 468 millions d’euros, soit une hausse de 11 % par rapport au 30 juin 2019. Ce résultat intègre un coût du risque de 211 millions d’euros (vs 41 millions d’euros au 30 juin 2019). Cette progression s’explique principalement par des ajustements des paramètres de risque, traduisant une anticipation de la matérialisation du risque lié à la crise sanitaire, crise dont l’impact est à ce stade évalué à 141 millions d’euros. 

Le nouvel ensemble dispose d’un total de bilan de 719 milliards d’euros et d’une structure financière renforcée avec un ratio CET1 qui s’élève à 17,3 % et un ratio global de solvabilité à 20,8 %.