Le Programme « Fonds Carbone » de La Banque Postale : un dispositif ambitieux en faveur de la décarbonation

Afin d’agir concrètement sur ses émissions de gaz à effet de serre (GES), La Banque Postale a lancé en 2015 sa première édition du « Fonds Carbone ». Il s’agit d’un dispositif interne, volontaire et inédit, de monétisation de l’empreinte carbone de La Banque Postale.

Une enveloppe financière totale de plus de 3 millions d’euros a déjà permis de financer 2 types de projets lors des 8 premières éditions :

  • Les projets internes, portés par les collaborateurs : ils visent à réduire les émissions de GES de La Banque Postale. L’ensemble des projets financés jusqu’alors ont permis d’éviter l’émission de près de 6 000 tonnes de CO2,
  • Les projets externes : ils visent à compenser les émissions résiduelles par le financement de projets sur le territoire national ou au niveau international.

Comment ça fonctionne ? La monétisation de l’empreinte repose d’abord sur une mesure des émissions de GES générées par les principaux postes d’émissions de La Banque Postale : les transports (professionnels et domicile/travail), les bâtiments, les équipements informatiques ainsi que la consommation de papier (en interne et en externe). Ces émissions sont valorisées en tonnes équivalent CO2 (teqCO2), indice de simplification permettant de comparer les impacts que les gaz à effet de serre ont sur l’environnement. Ce tonnage est ensuite monétisé grâce au prix interne du carbone que la Banque a fait le choix d’appliquer.

 

Photo d'une jeune fille qui regarde une feuille d'arbre à la loupe.

Le financement de projets internes développés par les collaborateurs

Chaque année, des projets internes sont sélectionnés sur la base de plusieurs critères, dont la rentabilité environnementale (émissions de carbone évitées) et économique. Ainsi, les 88 projets déjà financés grâce aux 8 éditions depuis 2015 participent directement à l’atteinte de l’objectif de La Banque Postale de réduire de 46,2 % ses émissions de GES à horizon 2030. À titre d’exemple, ont été mis en place des travaux de rénovation et d’efficacité énergétique des bâtiments, des campagnes de sensibilisation au développement durable en partenariat avec des ONG et associations, la mise en place de flottes de vélos et trottinettes à assistance électrique.

Collaborateurs de La Banque Postale et acteurs de la transition juste      

Découvrez tous les projets des lauréats Fonds Carbone 2022 ainsi qu'une sélection des projets des années précédentes.

Equipement informatique

DSBI BA*

Optimisation de la température des data centers

Action sur la consommation liée au refroidissement des salles afin de diminuer la consommation électrique des datacenters.

*Direction des systèmes d'information de la banque et de l'assurance

DSBI BA

Confinement en data center

Le confinement en allée froide permet de réduire la consommation énergétique et l’impact carbone par l’augmentation de la température de soufflage, la réduction du débit d’air, la diminution de l'humidité et ainsi augmenter la performance des équipements.

Mobilité

CREC* Guadeloupe

Borne de recharge électrique

Mise à disposition des collaborateurs de bornes de recharge et d’un véhicule électrique.

*Centre de relation et d'expertise client

CREC Grenoble

Révision de vélos

Révision semestrielle des vélos des collaborateurs sur site.

Bâtiment

CREC Rouen

Relamping LED

Remplacement de l’éclairage traditionnel par un éclairage LED avec détecteur pour un confort visuel accru et une économie énergétique.

CREC Paris

Détecteurs de présence

Pose de réglettes LED avec détecteur de présence dans les locaux d’archivage.

CREC Guyane

Récupération d'eau pluviale

Installation d’une citerne avec système de filtration de l'eau de pluie récupérée via les gouttières, puis raccordée aux toilettes du bâtiment.

CREC Strasbourg

Détecteurs de CO2

La qualité de l’air ambiant est adaptée à l’occupation des salles et aux normes sanitaires.

CREC Clermont-Ferrand

Relamping LED

Remplacement de l’éclairage traditionnel par un éclairage LED avec détecteur pour un confort visuel accru et une économie énergétique.

CREC Strasbourg

Têtes thermostatiques connectées

Optimisation du chauffage en fonction de l’occupation des pièces du bâtiment dans le respect des consignes.

CREC Lyon

Détecteur de présence

Pose de détecteurs de présence pour un éclairage automatique avec une diminution du risque sanitaire et une économie énergétique.

CREC Dijon

Relamping LED

Remplacement de l’éclairage traditionnel par un éclairage LED avec détecteur pour un confort visuel accru et une économie énergétique.

Papier

La Banque Postale SA

Etude d'impact du Compte Chèque Postale (CCP)

Etude sur tous les éléments constitutifs d’un CCP (les moyens de paiement - CB – et de communication comme les relevés)visant l’analyse sur l’ensemble de leur  cycle de vie et leurs des impacts environnementaux.

Le financement de projets externes nationaux labellisés bas carbone

La Banque Postale, une des premières banques à avoir mis en place un Fonds Carbone, est également pionnière dans le financement de projets de compensation sur le territoire national.

Le programme « Climat + Territoires »

Depuis 2015, dans le cadre d’un programme co-porté avec la Branche Services Courrier Colis (BSCC) et la Branche Grand Public et Numérique (BGPN), La Banque Postale a financé 11 projets innovants en France agissant en faveur de la reforestation, la gestion forestière améliorée, l’agroforesterie, l’agriculture durable.

Cinq de ces projets ont déjà obtenu le Label Bas Carbone(1) entre 2015 et 2021.

Ces projets sont menés avec des partenaires, tels que le CNPF (Centre National de la Propriété Forestière), le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière), l’Agence Française d’Agroforesterie, ou encore la Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire. Il contribue à la mise en place de filières locales de gestion durable des forêts et de nouvelles pratiques agricoles créatrices d’emplois et de cohésion sociale pour une meilleure préservation des ressources et de la biodiversité.

(1) Le Label bas-carbone, lancé par le gouvernement français en 2019, permet de certifier des projets de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et de séquestration carbone dans tous les secteurs (forêt, agriculture, transport, bâtiment, déchets, etc.) et de les valoriser économiquement.

Ce programme « Climat + Territoires » a un triple objectif :

  1. Améliorer la performance environnementale locale
  2. Favoriser l’adaptation au changement climatique
  3. Créer de la valeur dans les territoires

En 2022, La Banque Postale a fait le choix de financer 3 nouveaux projets :

Boisement de friche dans le Maine et Loire (en partenariat avec le CNPF)

Co-bénéfices :

  • Biodiversité :  le boisement se fera avec un mélange de plusieurs essences, avec un recours à une grande majorité d’essences autochtones
  • Eau et paysage :  le boisement est à proximité immédiate du lotissement du bourg, il est attenant à un étang, le projet aura un rôle de filtration de l’air étant situé à proximité de l’autoroute et d’une zone industrielle. Il est très accessible car situé à côté d’une sortie de l’autoroute « L’Océane »
  • Séquestration du carbone

Boisement de prairie dans les Deux-Sèvres (en partenariat avec le CNPF)

Co-bénéfices :

  • Biodiversité : le projet associera un mélange d’essences majoritairement autochtones
  • Eau : présence d’une zone humide sur laquelle seront implantées des essences tolérant les milieux engorgés
  • Augmentation de la surface boisée :  le département des Deux-Sèvres est le 4ème département le moins boisé de France avec un taux de boisement de 9 %

Renaturation et transformation d’un jardin public à Marseille, dans le cadre d’un projet pilote « Ville arborée » aux côtés de la BSCC et en partenariat avec la Société Forestière CDC

Co-bénéfices :

  • Biodiversité :  réutilisation de terres. Espèces autochtones
  • Qualité de l’air
  • Rafraichissement urbain : ombrage des cheminements
  • Gestion de l’eau : surfaces perméables

Le financement de projets externes internationaux pour assurer la contribution à l’objectif Net zero de La Banque Postale

Depuis 2018, La Banque Postale compense intégralement ses émissions grâce au financement de projets de compensation à l’international, dans le respect des standards de certification internationaux dont le Verified Carbon Standard et le Gold Standard. Depuis 2018, ce sont 7 projets qui ont bénéficié du soutien de la Banque Postale.

Les 5 projets actuellement financés sont :

  • « Pucallpa », visant à préserver la biodiversité et plus précisément les habitats naturels des espèces végétales et animales de la forêt amazonienne ;
  • « Kitalu forest », dont les objectifs sont le reboisement et la lutte contre la pauvreté en intégrant des programmes éducatifs et un soutien aux agriculteurs au Kenya et en Ouganda ;
  • « Serragem » valorisant l’usage de la biomasse au Brésil ;
  • « Cookstove » réduisant la consommation du bois de chauffage par la distribution de cookstoves au Cameroun ;
  • « Yesil enerji » en Turquie, consistant en la méthanisation de déchets.

 

Le Fonds Carbone :  un changement d’envergure à compter de 2023

La Banque Postale s’est engagée à atteindre un objectif de Zéro émission nette (Zen) à horizon 2040 sur ses activités bancaires, dix ans avant la date limite fixée par l’Accord de Paris. En octobre 2021, sa stratégie de décarbonation a été validée scientifiquement par la Science Based Targets initiative (SBTi) : elle s’est notamment engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 46,2 % d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2019 et à ce que 85 % de ses encours éligibles SBTi soient couverts par un engagement climatique aligné avec l’Accord de Paris d’ici à 2030.

Le Fonds Carbone est au cœur de la politique de décarbonation de la Banque en traduisant sa responsabilité climatique. Afin de maintenir son niveau d’ambition et d’en faire un outil innovant contribuant à ces engagements, 3 nouveaux enjeux spécifiques seront intégrés dès 2023 :

  1. Accélération de la réduction de l’empreinte en finançant des travaux de rénovation de grande ampleur sur l’ensemble de nos locaux. Le Fonds Carbone vient ainsi appuyer le plan d’action pour la décarbonation du bâti en 4 axes : 100 % électricité verte, sortie des énergies fossiles, écogestes et biodiversité ;
  2. Contribution climatique et biodiversité : se doter de crédits carbone en finançant des projets nationaux et internationaux vertueux qui apportent des résultats tant en termes de séquestration de CO2 qu’en termes de protection et restauration de la biodiversité ;
  3. Sécurisation et maitrise du prix des crédits carbone en investissant dans notre propre puits de séquestration du CO2.

Pour atteindre le niveau de décarbonation en adéquation avec nos objectifs, ce nouveau dimensionnement a nécessité la revalorisation du prix interne de la tonne de CO2. Davantage corrélé au prix du marché, le prix interne de la tonne de CO2 sera fixé à 60 €/teqCO2 en 2023 (vs 10,5 €/teqCO2 en 2022).