Des actions concrètes pour lutter contre le sexisme ordinaire

La Banque Postale a signé ce mercredi 25 janvier la charte « #StOpE » (Stop au Sexisme Ordinaire en Entreprise), une initiative interentreprises dont l’objectif est de faire reculer durablement le sexisme dit ordinaire. Les organisations signataires se sont engagées à déployer au cours de l'année au moins une action parmi huit prioritaires afin de partager et promouvoir les bonnes pratiques sur le sujet. Interview avec Bertrand Cousin, directeur général de la banque de financement et d’investissement et membre du directoire de La Banque Postale.

  • #RSE
Lecture 3 min

« Pourquoi s'engager pour cette cause aujourd'hui ?

Bertrand Cousin, directeur général de la banque de financement et d’investissement
Bertrand Cousin, directeur général de la banque de financement et d’investissement de La Banque Postale.

Le sujet du sexisme ordinaire est connexe à ceux de l'égalité professionnelle et de la parité en général. Ces notions sont au cœur de l'engagement de La Banque Postale envers ses collaborateurs et collaboratrices.

Et c’est un sujet qui va bien au-delà du sexisme : cela revient à se demander comment, dans le travail, on doit respecter les autres et ce, quelle que soit la condition de chacun dans l’entreprise. C’est une attitude de tous les jours, il faut nous interdire dans nos comportements, de banaliser certains actes ou propos, même s’ils nous semblaient acceptables par le passé.

À La Banque Postale, nous questionnons nos pratiques en la matière mais sommes-nous arrivés au bout de ce qu’on peut faire pour lutter contre le sexisme ordinaire ? Probablement pas… C’est pourquoi nous formalisons cet engagement en signant la charte #StOpE, qui a déjà été signée par le Groupe La Poste en 2020 et par CNP Assurances en 2022.

D'autres actions sont-elles prévues en 2023 ?

Chacun d’entre nous doit se saisir du sujet à titre individuel pour que tout notre collectif en bénéficie. Les agissements sexistes découlent souvent de biais intégrés de longue date. Il est nécessaire d’identifier les situations dans lesquelles ils s'expriment pour se défaire de ces habitudes individuelles et collectives.

Pour cela, le début de cette nouvelle année est dédié à la sensibilisation à ce sujet. Pour aider les collaborateurs à s'approprier cette notion, des outils sont mis à leur disposition afin de sonder leurs propres pratiques : un guide pour comprendre ce qu'est le sexisme ordinaire, un quiz, un webinaire, une formation à l'égalité professionnelle…

Et bien sûr, nous sommes fiers d’afficher notre engagement formel avec cette signature de #StOpE de Jamais sans Elles qui interviendra en mars. »

Les signataires de la charte « #StOpE » (Stop au Sexisme Ordinaire en Entreprise) réunis à Paris le 25 janvier 2023.
Les signataires de la charte « #StOpE » (Stop au Sexisme Ordinaire en Entreprise) réunis à Paris le 25 janvier 2023.

Les 8 engagements de #StOpE

Les organisations signataires se sont engagées à déployer au cours de l'année au moins une des 8 actions prioritaires suivantes :

  • Afficher et appliquer le principe de tolérance zéro
  • Informer pour faire prendre conscience des comportements sexistes (actes, propos, attitudes) et de leurs impacts
  • Former de façon ciblée sur les obligations et les bonnes pratiques de lutte contre le sexisme ordinaire
  • Diffuser des outils pédagogiques aux salariés pour faire face aux agissements sexistes en entreprise
  • Inciter l’ensemble des salariés à contribuer, à prévenir, à identifier les comportements sexistes et à réagir face au sexisme ordinaire
  • Prévenir les situations de sexisme et accompagner de manière personnalisée les victimes, témoins et décideurs dans la remontée et la prise en charge des agissements sexistes
  • Sanctionner les comportements répréhensibles et communiquer sur les sanctions associées
  • Mesurer et mettre en place des indicateurs de suivi pour adapter la politique de lutte contre le sexisme ordinaire

Actualités associées