loading

L'ACCESSIBILITÉ BANCAIRE

Seule Banque à exercer la mission d’accessibilité bancaire, La Banque Postale propose des produits et services simples, utiles et responsables.

MISSION
D'ACCESSIBILITÉ BANCAIRE

La mission d’accessibilité bancaire reconnue à une seule banque,
La Banque Postale

La loi de régulation des activités postales a investi La Poste d’une mission de service public dans les domaines bancaires, financiers et d’assurance en lui faisant obligation de proposer des produits et services au plus grand nombre, notamment le Livret A. Suite à la décision de la Commission européenne enjoignant la France de ne plus réserver la distribution du Livret A aux opérateurs historiques, la Loi de Modernisation de l’économie du 4 août 2008 (1) a étendu la distribution du Livret A à l’ensemble des établissements bancaires. La Banque Postale a vu sa mission d’accessibilité bancaire au titre du Livret A reconnue et définie par la loi.

Elle s’engage à :

  • ouvrir un Livret A « à toute personne qui en fait la demande » à partir de 1,50€ (contre 10€ minimum dans les autres établissements bancaires) dans les bureaux de poste organisés à cet effet ;
  • accepter les domiciliations de virements et de prélèvements de certaines opérations (minima sociaux, factures de gaz et d’électricité…)2;
  • octroyer gratuitement et sans limite des chèques de banque ;
  • effectuer gratuitement des virements sur le compte à vue du titulaire du Livret A quel que soit l’établissement détenteur du compte à vue ;
  • mettre à disposition une carte de retrait utilisable dans les DAB/GAB de La Banque Postale (carte Epargne)

Elle est la seule à proposer le paiement des factures en espèces aux guichets des Bureaux de poste.

Elle est le seul établissement bancaire français à proposer un service de mandats internationaux qui permet aux populations non bancarisées en France d’accéder à des services de transfert et de réception de fonds vers ou depuis leur pays d’origine.

[1] Article 145 Loi n° 2008-776 du 4 aout 2008 de modernisation de l’économie.

[2] Le virement des prestations sociales versées par les collectivités publiques et les organismes de sécurité sociale et des pensions des agents publics ; Le prélèvement de l’impôt sur le revenu, de la taxe d’habitation, des taxes foncières ou de la redevance audiovisuelle, des quittances d’eau, de gaz ou d’électricité, des loyers dus aux organismes d’habitation à loyer modéré (arrêté du 4 décembre 2008);