L'année 2017 vue par les dirigeants

L'interview de Rémy Weber, Président du Directoire de La Banque Postale

« Être banque et citoyenne est plus utile et moderne que jamais. »

Le contexte de taux bas est défavorable aux banques de détail en France. Comment évoluent les résultats financiers de La Banque Postale ?
Dans un environnement complexe, marqué par les taux bas, mais aussi par une concurrence exacerbée, l’arrivée de nouveaux entrants et des usages digitaux qui accélèrent, La Banque Postale démontre chaque jour sa résistance. Les orientations stratégiques prises portent leurs fruits : elle est plus solide que jamais.
Nos résultats sont en hausse : pour la quatrième année consécutive, La Banque Postale dépassera 1 milliard d’euros de résultat avant impôts. Il s’établit à 1,138 milliard d’euros (soit + 11,3 %), avec un produit net bancaire qui augmente de 1,5 %.
Ce niveau de résultat nous permet de continuer à investir pour construire la banque de demain et être au rendez-vous des attentes de nos clients. Il nous permet aussi d’investir dans la formation des équipes et de jouer notre rôle dans la transformation du Groupe La Poste.
Il témoigne de la bonne dynamique commerciale de La Banque Postale au service de ses clients. Ils sont 10,5 millions de clients particuliers actifs à lui faire confiance. Qu’ils soient en situation de difficulté financière ou plus aisés, la première exigence de La Banque Postale est de leur être utile. Elle a accompagné 76 000 projets immobiliers et compte 5 millions d’euros d’encours de crédit à la consommation. Pour ceux qui n’ont pas accès au crédit classique, plus de 2 000 microcrédits personnels ont été décaissés en 2017. Notre portefeuille d’assurés IARD, santé et prévoyance atteint 4,6 millions de clients pour un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros, en croissance de 11 %.
Enfin, malgré les taux peu dynamiques, La Banque Postale souhaite maintenir les niveaux d’investissement et d’épargne de ses clients. Elle a lancé plusieurs fonds dynamiques, jusqu’à un nouveau service de gestion sous mandat, inclus dans le PEA et accessible dès 10 000 euros. Elle est aussi au service des territoires et de ses 400 000 clients professionnels, entreprises de toutes tailles, acteurs du secteur public local et de l’économie sociale. Elle est depuis trois ans le premier financeur du secteur public local et a octroyé 28 milliards d’euros depuis 2013. Pour les pros et les TPE, La Banque Postale a finalisé son réseau de distribution à la fois physique et digital, et l’offre est désormais complète.

Le mot de Philippe Wahl, Président-directeur général du Groupe La Poste, Président du Conseil de surveillance de La Banque Postale

« La Banque Postale est un pôle de solidité et de croissance. »

En 2017, La Banque Postale a montré une nouvelle fois la solidité de son modèle stratégique dans une conjoncture économique difficile. Le niveau de ses résultats est constant depuis quatre ans ; ses ratios de fonds propres comptent parmi les meilleurs du secteur et son coût du risque parmi les plus bas.
Animée par l’esprit de conquête et de développement au service de tous ses clients, elle a accéléré sa dynamique commerciale en 2017 auprès des particuliers – des plus modestes aux plus fortunés –, auprès des entreprises de toutes tailles, des acteurs du secteur public local et de l’économie sociale. Elle est la banque de tous.