En cours de chargement

En cours de chargement

Catherine Charrier-Leflaive : « La protection est au cœur de notre mission de bancassureur »

 La Banque Postale adapte son offre pour répondre aux besoins de ses assurés avec une attention particulière à la situation des clients touchés par la crise. Explications de Catherine Charrier-Leflaive, directrice générale adjointe en charge de l'assurance.

« La crise sanitaire, doublée d’une crise économique, met à l’épreuve la santé de nos assurés et de leurs proches. Elle inquiète aussi les épargnants en raison de la chute brutale des marchés financiers. Notre priorité, en tant que professionnels de l’assurance de dommages et de personnes, est de protéger nos clients et leurs biens en nous adaptant à leurs besoins.

Catherine Charrier-Leflaive, directrice générale adjointe en charge de l'assurance.

En assurance dommages, La Banque Postale Assurances a pris des mesures exceptionnelles pour les particuliers, avec notamment l’application du tarif « Petit rouleur » en assurance auto pendant 3 mois, la suppression de la franchise en cas de sinistre, ou encore la gratuité de l’assurance scolaire pour ses assurés ayant souscrit l’option.

En santé, nous avons également mis en place pour nos clients touchés par la crise, l’exonération de cotisations de leur complémentaire santé pendant 3 mois en cas de chômage partiel.

En assurance-vie, la solidité de CNP Assurances constitue un gage de sécurité en temps de crise et nous permet de garantir la tenue de nos engagements dans la durée vis-à-vis de l’épargne de nos assurés.

 

Une mobilisation guidée par des valeurs citoyennes.

Plus que jamais, notre pôle financier public a un véritable rôle à jouer dans la proximité et l’accompagnement de nos assurés. Notre mobilisation reste guidée par nos valeurs de bancassureur citoyen. Ainsi, après avoir apporté notre contribution au Fonds national de solidarité créé par les pouvoirs publics pour les PME, les TPE et les indépendants, nous participons aux discussions pour la création d’un fonds de solidarité pour les catastrophes sanitaires et engageons, en lien avec la profession et les pouvoirs publics, une réflexion pour aboutir à une proposition concrète de régime d’assurance contre les risques sanitaires majeurs. »