Covid-19 : La Banque Postale mobilisée pour tous ses clients
En cours de chargement

En cours de chargement

Covid-19 : La Banque Postale mobilisée pour tous ses clients

Lecture 2 min

La Banque Postale, filiale du Groupe La Poste, est mobilisée depuis le début de la crise sanitaire au service de tous ses clients notamment les plus fragiles. Ainsi, elle a mis en place avec le réseau La Poste un dispositif adapté pour assurer le versement des prestations sociales dans les meilleures conditions possible. La Banque Postale accompagne également tous les acteurs économiques avec le Prêt garanti par l’Etat ainsi que les collectivités locales et les hôpitaux avec des dispositifs dédiés.

Des services bancaires répondant aux besoins spécifiques de 10,5 millions de clients particuliers

Banque citoyenne, La Banque Postale accorde une grande attention à ses clients les plus vulnérables, notamment les 1,5 million de clients utilisateurs du Livret A d’accessibilité bancaire et 1,6 million de clients “financièrement fragiles”. La Banque Postale a ainsi mis en place, avec le Réseau des bureaux de poste, un dispositif particulier lors du versement des prestations sociales début avril. Au total, 600 millions d’euros d’espèces ont été retirés en une semaine aux guichets et dans les distributeurs de La Banque Postale.

Pour accompagner les clients qui rencontrent des difficultés financières ponctuelles, La Banque Postale met en place au cas par cas un report d’échéances de prêts et un relèvement des découverts autorisés.

« La crise sanitaire met à l’épreuve nos clients les plus fragiles, les particuliers mais aussi les professionnels et les entreprises touchés par le ralentissement brutal de l’activité. Grâce à l’extraordinaire mobilisation de tous les collaborateurs et à l’adaptation de notre organisation, La Banque Postale continuera d’accompagner tous ses clients en mettant la solidarité au cœur de ses missions. »

                                                 Rémy Weber, président du directoire de La Banque Postale

Une organisation adaptée à la crise sanitaire

Afin de respecter les règles sanitaires et les mesures de confinement, La Banque Postale a adapté son organisation en privilégiant le travail et les relations commerciales à distance. Près de 25 000 collaborateurs ont adopté le travail à distance dans le respect des procédures de sécurité et de conformité bancaires grâce à des systèmes informatiques performants.

L’accueil au guichet est maintenu pour les clients peu à l’aise avec les usages numériques. Ils peuvent réaliser les opérations bancaires essentielles dans plus de 4 585 bureaux de poste et, d’ici la fin du mois d’avril, dans 10 000 points de contact dont 5 000 bureaux répartis sur tout le territoire, en milieu rural comme en milieu péri-urbain.

Des mesures spécifiques dans l’assurance non-vie

La Banque Postale Assurances a pris des mesures exceptionnelles et solidaires à destination de ses assurés Particuliers :

  • L’application du tarif « Petit rouleur » sur le portefeuille assurance auto pendant 3 mois
  • L’assurance scolaire offerte pour ses assurés « habitation » ayant souscrit l’option
  • La suppression de la franchise en cas de sinistre pendant 3 mois à partir du début du confinement
  • L’accès gratuit à la téléconsultation avec la complémentaire santé
  • L’exonération des cotisations en cas de chômage partiel pendant 3 mois en complémentaire Santé

Un soutien aux entreprises et aux professionnels avec le Prêt garanti par l’État

La Banque Postale a traité près de 4 000 demandes, dont la majorité émanent de professionnels et de micro-entrepreneurs. Elles représentent un montant global de près de 1, 2 milliard d’euros, avec un montant moyen de 50 000 euros pour les professionnels et 1,3 million pour les entreprises.

Un accompagnement des collectivités locales et des hôpitaux

La Banque Postale, premier prêteur bancaire des hôpitaux publics et des collectivités locales, leur propose un financement à taux zéro. Sur une enveloppe dédiée de 300 millions d’euros, plus de 150 millions d’euros ont été débloqués début avril pour plus de soixante hôpitaux et de collectivités, notamment dans l’Est de la France.