Semaine européenne du développement durable 2019 : La Banque Postale engagée pour la planète

Les engagements de La Banque Postale

 

La Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD),  du 30 mai au 5 juin 2019, a pour objectif de promouvoir les enjeux du développement durable. Pour La Banque Postale, c’est l’occasion de mettre à l’honneur son engagement quotidien.

S’engager pour la lutte contre le changement climatique

En 2018, La Banque Postale a franchi une nouvelle étape dans sa politique de lutte contre le changement climatique en étant l’une des toutes premières banques au monde à annoncer la neutralité carbone sur l’ensemble de son périmètre opérationnel, lequel inclut ses 16 filiales consolidées et prend en compte les déplacements professionnels et domicile-lieu de travail de ses collaborateurs.

Sensibiliser ses collaborateurs à l’économie circulaire

La Banque Postale propose chaque année de nombreuses actions de sensibilisation dans les sièges ainsi que sur l’ensemble du territoire grâce au relai de ses correspondants RSE. Ces derniers se mobilisent pour sensibiliser les collaborateurs à adopter des gestes éco-responsables en leur proposant des campagnes éco-gestes, des stands de sensibilisation ou encore des expositions thématiques.

Cette année, l’opération dédiée à la collecte des livres, organisée en partenariat avec Bibliothèques sans frontières, est renouvelée afin de soutenir l’éducation et la culture à travers le monde.

La Banque Postale, première banque française et deuxième banque mondiale pour sa performance extra-financière

Maîtriser l’empreinte environnementale de ses produits et services

La Banque Postale accompagne ses clients dans leurs engagements citoyens avec sa “Gamme verte” destinée aux particuliers et lancée fin 2015, à l’occasion de la COP 21. Elle propose des solutions de financement pour l’habitat (rénovation énergétique avec l’éco-prêt taux zéro et le prêt “travaux verts”) et l’éco-mobilité (prêt personnel véhicule vert). Une gamme d’investissement associant l’exigence de performance financière à une approche éthique et responsable est également disponible. En 2019, la gamme s’est enrichie de l’Eco PTZ Habiter Mieux, destiné aux publics éligibles au programme d’aides “Habiter Mieux” de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat.

Acteur engagé auprès des territoires et premier prêteur bancaire des collectivités locales, La Banque Postale étoffe son offre de produits et services responsables en proposant des prêts verts à destination des collectivités locales. Ces prêts sont refinancés par des obligations vertes émises par la banque publique de développement SFIL. Les projets éligibles sont des investissements en matière de mobilités propres, d’eau et d’assainissement, de valorisation des déchets, de construction et de rénovation énergétique des bâtiments publics et de production d’énergie renouvelable.

En ce qui concerne les clients entreprises et personnes morales, La Banque Postale a financé 1,4 milliard d’euros de projets de développement d’ENR (énergies renouvelables) en 2018. Quand La Banque Postale finance des projets énergétiques, ce sont uniquement des projets d’énergies renouvelables. En effet, La Banque Postale s’est toujours abstenue de financer ou d’investir dans les activités les plus impactantes pour le climat, comme le charbon ou les énergies fossiles non conventionnelles. Cet engagement est officialisé via la Charte de financement et d’investissement responsable de La Banque Postale et dans le cadre de la politique sectorielle Charbon définie par La Banque Postale Asset Management.

Le chiffre clé

 

3 milliards d’encours de financement aux ENR à fin 2023, annoncé lors des Assises de la Banque Citoyenne le 17 avril 2019

Développer l’épargne responsable

La Banque Postale Asset Management s’est engagée à être le premier gérant généraliste 100% ISR à fin 2020. Dans cette optique, elle calcule l’intensité carbone d’environ 2 000 entreprises, avec l’aide d’une base de données dédiée aux impacts environnementaux.

Cet outil d’analyse et de reporting des portefeuilles, permettant de mieux accompagner les clients sur ces sujets, et notamment sur l’article 173 de la loi pour la transition écologique et la croissance verte (LTECV), mesure trois indicateurs :

- l’intensité carbone de chaque portefeuille (investis en actions ou en obligations d’entreprise),
- l’exposition du portefeuille aux entreprises ayant des activités liées au charbon,
- la part du portefeuille investie dans les solutions pour la transition énergétique (entreprises dont au moins 20 % de l’activité est liée aux solutions environnementales), ainsi que les « green bonds ».

Étape indispensable pour une meilleure prise en compte de la lutte contre le changement climatique dans les investissements, cette information est mise à disposition de l’ensemble des gérants de LBPAM, et sert aussi à mesurer l’intensité carbone des portefeuilles de la Banque de Financement et d’Investissement.