Perspectives 2017 de La Banque Postale

27 FÉVRIER 2017

La Banque Postale, comme tous les établissements de crédit en zone Euro, est confrontée à un double choc :

  • un contexte conjoncturel de taux d’intérêt historiquement bas défavorable à ses activités ;
  • un contexte structurel lié à la révolution numérique et à ses impacts sur les comportements de la clientèle, la consommation de services bancaires et la nature de la relation du client avec sa banque.

Face au risque de taux, elle poursuivra l’adaptation de son modèle et accélérera encore davantage sa conquête et la diversification de ses activités. Cette stratégie continuera de s’appuyer sur le développement de l’ensemble de ses clientèles (les particuliers dont les patrimoniaux, les professionnels, les entreprises …) ainsi que le développement de ses trois branches d’activité (banque de détail, gestion d’actifs et assurance). En renforçant l’équipement de ses clients notamment grâce à ses partenariats, elle pourra développer les revenus issus des commissions, moins sensibles à l’environnement de taux. Elle poursuivra sa montée en puissance sur le marché des personnes morales, notamment par un nouvel élan apporté au marché des crédits spécialisés, et développera sa filière patrimoniale dans l’ensemble de son Réseau en synergie avec sa banque privée BPE.

Une année 2017 orientée vers le digital

La Banque Postale prépare également activement sa future Banque 100% digitale, qui sera portée par une filiale, dont le processus d'agrément vient d'être enclenché auprès de l'ACPR. Nativement centrée sur les usages mobiles des clients, cette banque sera ouverte à tous, simple, utile, proche, transparente et responsable, conformément aux valeurs du Groupe. La banque ambitionne de lancer cette offre à l'automne 2018.
La digitalisation de l’offre passera également par la mise en œuvre, pour le crédit à la consommation, d’une signature électronique accessible à distance, permettant de finaliser un parcours de simulation et souscription de prêts entièrement dématérialisé.

Pour la réussite de ces projets, La Banque Postale accélerera ses efforts, grâce à ses programmes de formation, sur l’accompagnement et le développement de ses collaborateurs. L’Ecole de la Banque et du Réseau (EBR), créée il y a plus d’un an, coordonnera le plan de formation lié à ces nouveaux dispositifs. Elle continuera parallèlement de former les Responsables de Clientèle Professionnelle, avec l’objectif d’en avoir formé 1000 à horizon 2020, et de former les Conseillers Clientèles à la dimension patrimoniale.

La Banque continuera par ailleurs de porter une attention constante à ses coûts dans un contexte d’investissements et de développement des activités de ses filiales. Elle pourra capitaliser sur le déploiement de ses grands programmes, pour une meilleure efficacité opérationnelle de l’action des conseillers, de celle des centres financiers et des systèmes d’information. Les programmes Cap Client 3.0, Concerto et Excello sont clés dans cette recherche d’efficacité, mais aussi de qualité de service.

Fière de sa mission d'accessibilité bancaire, La Banque Postale a depuis sa création multiplié les actions en faveur de l'inclusion bancaire, en partenariat avec des associations reconnues d'utilité publique. Dans un contexte économique et financier complexe, elle souhaite poursuivre ces actions et annoncera au premier semestre 2017 de nouvelles initiatives en faveur de ses clientèles les plus fragiles. 

La Banque Postale, dynamique et innovante, continuera de se réinventer tout en réaffirmant sa singularité de « Banque et Citoyenne ».