Favoriser l'inclusion bancaire

03 OCTOBRE 2017

Le rapport encourageant de l'Observatoire de l'inclusion bancaire

La loi de séparation et de régulation des activités bancaires du 26 juillet 2013 a permis la création d’un Observatoire de l’inclusion bancaire* auprès de la Banque de France. Cette dernière a publié en juin le rapport annuel de l’Observatoire. Il en ressort que l’insertion bancaire des personnes en situation de fragilité financière doit encore progresser. En France, près de 3 millions de personnes sont en situation de fragilité financière, dont 500.000 sans compte courant.

Les résultats sont néanmoins encourageants sur la lutte contre le surendettement. Les dépôts de dossiers de surendettement ont baissé de 11 % en 2016 et la part des crédits à la consommation dans les dossiers a baissé à 39 %. Le micro-crédit accompagné, solution de financement adaptée aux personnes ayant peu d’accès au crédit bancaire usuel, progresse lui avec des encours qui ont augmentés de 32% en 3 ans. Des progrès sont encore attendus sur la souscription aux offres dites spécifiques (services essentiels assurés, tarifs adaptés) proposées par les banques. Autant de mesures et d’offres à mettre en place, ce qu’encourage la BNF auprès des banques Françaises. Dans le cadre du droit au compte, la Banque de France a procédé à 67 000 désignations d’établissements en 2016 pour développer des offres adaptées.

La Banque Postale est historiquement très attentive aux clients fragiles financièrement. Elle est membre de L’Observatoire de l’inclusion bancaire aux côtés d’autres banques et d’associations engagées.  La Banque Postale accompagne la fragilité financière grâce à son livret A d’accessibilité bancaire, à la formule de compte simplicité, par le biais du microcrédit personnel (avec notamment les Restos du cœur, les CCAS, etc.) et professionnel (avec l’Adie), grâce à son accueil dédié en bureau de poste dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou encore au travers du service d’accompagnement bancaire et budgétaire « L’Appui ».

En mars 2016, la Banque a lancé un plan d’inclusion bancaire par le numérique. Elle souhaite apporter des réponses aux défis liés à la transition numérique et aux opportunités qu’elle peut apporter au plus grand nombre. Ce projet, une première dans le secteur bancaire, fait l’objet d’une démarche inédite de co-construction avec des référents de l’action sociale, spécialistes du numérique et d’un partenariat privilégié avec WeTechCare, association issue d’Emmaus Connect. Ce plan d’inclusion bancaire s’adresse à tous les clients de La Banque Postale et pas uniquement aux clients fragiles financièrement. 

L’éducation économique et financière du public est également un enjeu majeur. En septembre 2016, la Banque de France a été désignée par le gouvernement comme opérateur national pour le développement de l’éducation économique et financière. A ce titre, elle a développé et lancé en janvier 2017 le portail internet « Mes questions d'argent », qui proposera 7 rubriques dédiées aux personnes en situation de fragilité financière d’ici fin 2017 et offrira un premier support aux enseignants de l’Éducation nationale à la rentrée de septembre. La Finance pour tous, partenaire de La Banque Postale, fournit de nombreux contenus pour ce nouveau portail.

 

* L’Observatoire de l’inclusion bancaire est chargé de collecter auprès des établissements de crédit des informations relatives à l'accès et à l'usage des services bancaires et à leurs pratiques en matière d'inclusion bancaire. Il est également chargé de définir, produire et analyser des indicateurs d'inclusion bancaire. Il publie un rapport annuel sur la mise en œuvre de ses missions. Ce rapport annuel comporte notamment une analyse des indicateurs d'inclusion bancaire et de leur évolution pour l'ensemble des établissements de crédit, une appréciation générale des pratiques des établissements de crédit en matière d'inclusion bancaire ainsi que les éventuelles préconisations de l'observatoire pour améliorer l'inclusion bancaire en général.