Faits marquants de l'année 2016 de La Banque Postale
En cours de chargement

En cours de chargement

Faits marquants de l'année 2016 de La Banque Postale

  • #Groupe
Lecture 4 min

La Banque Postale a, depuis 10 ans, franchi avec succès de nombreuses étapes dans la consolidation et le développement de ses métiers historiques et la conquête de nouvelles clientèles. En 2016, dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas et de marchés financiers volatiles, La Banque, forte de sa structure financière solide, a accéléré son développement et la diversification de ses activités, au service de tous ses clients.

La Banque a ainsi tout au long de l’année consolidé ses partenariats. Elle a renouvelé ses accords de distribution avec CNP Assurances et achevé la constitution de son Pôle assurance non-vie avec le rachat à CNP Assurances de sa participation dans La Banque Postale Prévoyance. Elle a signé avec la Société Générale un protocole d’accord visant à élargir les activités de leur filiale commune Transactis au traitement des opérations de virement et de prélèvement européens et internationaux, en partenariat avec Sopra Banking Software, et ainsi à poursuivre la mutualisation de ses coûts relatifs aux moyens de paiement. Elle a finalisé ses discussions avec Natixis aboutissant au rapprochement de leurs gestionnaires d’actifs immobiliers Ciloger et AEW Europe et à la création d’un des leaders de la gestion d’actifs immobiliers en Europe gérant plus de 24 milliards d’euros d’actifs. Fédéris Gestion d’Actifs, la société de gestion spécialiste de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) acquise auprès de Malakoff Médéric en 2015, a par ailleurs été fusionnée dans La Banque Postale Asset Management.

La Banque a également intensifié ses actions commerciales sur tous ses métiers. 

En réponse aux attentes de sa clientèle, La Banque Postale Asset Management a créé une nouvelle gamme de 5 fonds d’allocation flexible au risque piloté. Le lancement réussi de cette gamme illustre les bénéfices du nouveau partenariat avec Aegon Asset Management qui positionne désormais La Banque Postale Asset Management comme un investisseur global. Depuis leur lancement mi-mai, 738 millions d’euros ont été collectés, traduisant le fort intérêt des clients pour ces produits flexibles dans un contexte de taux bas. De nouveaux supports d’assurance-vie adapté à la clientèle patrimoniale (Vie Generation et Euro-croissance) ont été créés, et l’offre SCPI a été étendue via le partenariat Ciloger/AEW.
Les filiales d’assurance ont poursuivi l’extension de leurs gammes : nouvelle offre Automobile enrichie, déploiement des offres ACDS (Assurance Coups Durs Santé) et « Oui Santé » destinée aux bénéficiaires de l’Aide à la Complémentaire Santé, ces deux dernières ayant abouti à la signature de   78 000 nouveaux contrats sur l’ensemble de l’année.
La carte à option crédit, qui permet l’accès à un crédit renouvelable dont les modalités s’inscrivent dans les valeurs du Groupe, a été lancée avec succès.
La conquête des clients particuliers, notamment patrimoniaux, s’est ainsi poursuivie, portant l’ensemble des clients patrimoniaux de la Banque à plus de 605 000 et le total de ses clients bancarisés principaux à plus de 8,6 millions.
Conformément à sa stratégie de développement sur la clientèle des professionnels, La Banque Postale a lancé son offre « Double Relation » destinée aux clients qui regroupent leurs comptes professionnels et personnels. Cette solution simplifie leurs relations avec la Banque et favorise la mutualisation des forces commerciales. Par ailleurs, le déploiement des responsables de clientèle professionnelle s’élargit avec près de 220 collaborateurs en poste à fin décembre 2016.
Accompagnant les élus dans une approche globale,  La Banque Postale est désormais la banque de référence du secteur public local. En 2016, elle a mis en force plus de 9 milliards d’euros de financement aux clients de ce segment, et a conforté sa position de premier prêteur des collectivités locales et des hôpitaux publics avec une part de marché de 29% sur la production de crédits moyen-long terme.
Enfin, dans le cadre du développement de son offre à destination de la clientèle des entreprises et des acteurs du service public local, La Banque Postale a signé de nouveaux accords avec le groupe BEI (Banque Européenne d’Investissement) : trois nouvelles enveloppes de refinancement d’un montant global de 250 millions d’euros viennent soutenir des programmes d’envergure spécifiques destinés aux PME, à l’optimisation énergétique ou aux hôpitaux.

Au cours de l’année, la solidité financière de la Banque a été confirmée au travers des tests de résistance menés par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) : les effets du scénario adverse imposé, amenant le ratio CET1 phasé à 9,7% fin 2018, ont traduit la capacité de la Banque à affronter un environnement adverse tout en préservant sa situation de solvabilité. Les résultats de l’exercice annuel SREP 2016 mené par la Banque Centrale Européenne (BCE) ont quant à eux abouti à des exigences de CET1 de 7,625% et de Total Capital de 11,125%, applicables du 1er janvier  au 31décembre 2017, et bien en-deçà des ratios affichés par la Banque.

Une efficacité opérationnelle renforcée

La Banque, attachée à la satisfaction de ses clientèles, améliore son efficacité opérationnelle. Elle s’appuie pour cela sur ses grands programmes de transformation qui délivrent leurs premiers bénéfices : le programme Cap Client 3.0 est entré dans une nouvelle étape au service du développement commercial et de la connaissance client tandis que le programme Excello a pour objectif l’amélioration des process et des outils au profit de la qualité de service.
Cette amélioration de l’efficacité au service du développement du groupe s’accompagne d’un grand programme de formation des collaborateurs auquel la Banque est particulièrement attachée. L’Ecole de la Banque et du Réseau (EBR) a ainsi délivré au cours de l’année près de 370 000 journées de formation et formé plus de 47 000 collaborateurs à de nouveaux métiers, afin que chacun trouve sa place au sein de la Banque de demain.

Active sur le front du digital et en phase avec les nouveaux usages de sa clientèle, en 2016, La Banque Postale a renouvelé l’espace client du site labanquepostale.fr et fait évoluer son application mobile. Le site de sa filiale de services d’investissement Easybourse a été entièrement renové et déploie désormais un parcours de souscription simplifié et 100% en ligne. La digitalisation de la souscription du crédit à la consommation a également été accélérée, notamment via l’application mobile de La Banque Postale. La solution de paiement par biométrie vocale Talk to Pay a reçu la validation de la CNIL. Très en pointe dans l’animation de sa communauté sur les réseaux sociaux, La Banque Postale a également renouvelé son partenariat avec Kiss Kiss Bank Bank, plateforme de crowdfunding.

Plus que jamais banque de tous, elle renforce son engagement auprès des clients en situation de fragilité financière. Dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire reconnue par la Loi de modernisation de l’économie (2008), La Banque Postale accorde notamment à toute personne qui en fait la demande l’ouverture d’un Livret A, et fournit une large gamme de services complémentaires. Par ailleurs, depuis la création de l’Appui en 2013, plus de 30 000 clients de La Banque Postale ont bénéficié d’un accompagnement bancaire et budgétaire complet par les chargés de clientèle de cette plateforme gratuite, dont 14 000 sur l’année 2016. En les orientant vers les partenaires adéquats et un réseau d’offres solidaires, ceux-ci visent à prévenir la fragilité financière ou éviter son aggravation. En outre, et depuis la mise en place du partenariat avec l’Adie, ce sont plus de 1700 micro-entrepreneurs qui ont été accompagnés, dont 350 ont pu concrétiser leur projet de création d’activité. Dans le même temps, plus de 2200 micro-crédits personnels ont été décaissés, ainsi que 2 milliards d’euros de prêts à l’accession sociale.

Consciente de l'importance de la prise en compte des enjeux climatiques dans son activité, La Banque Postale a poursuivi ses actions en termes de politique RSE. Pour réduire son empreinte environnementale directe, La Banque a également élargi son dispositif de Fonds carbone interne lui permettant ainsi d'augmenter le nombre de projets de réduction d'émissions de CO2 financés en interne et sur le territoire. La Banque Postale a été une nouvelle fois distinguée par l’agence OEKOM début 2017 pour sa performance extra-financière, ce qui se traduit par la 4ème place mondiale et la 1ère place en France parmi les établissements de crédit évalués.

A l’occasion de son 10ème anniversaire, forte des 10,7 millions de clients actifs qu’elle sert quotidiennement, La Banque Postale a réaffirmé son identité et sa différence en renouvelant son logo et ses codes de communication. Proche de ses clients et privilégiant leur intérêt depuis toujours, elle incarne une banque solide, déployant quotidiennement son énergie citoyenne au service de tous et de chacun, dans le respect des femmes et des hommes qui œuvrent en son sein.

La Banque a ainsi tout au long de l’année consolidé ses partenariats. Elle a renouvelé ses accords de distribution avec CNP Assurances et achevé la constitution de son Pôle assurance non-vie avec le rachat à CNP Assurances de sa participation dans La Banque Postale Prévoyance. Elle a signé avec la Société Générale un protocole d’accord visant à élargir les activités de leur filiale commune Transactis au traitement des opérations de virement et de prélèvement européens et internationaux, en partenariat avec Sopra Banking Software, et ainsi à poursuivre la mutualisation de ses coûts relatifs aux moyens de paiement. Elle a finalisé ses discussions avec Natixis aboutissant au rapprochement de leurs gestionnaires d’actifs immobiliers Ciloger et AEW Europe et à la création d’un des leaders de la gestion d’actifs immobiliers en Europe gérant plus de 24 milliards d’euros d’actifs[1]. Fédéris Gestion d’Actifs, la société de gestion spécialiste de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) acquise auprès de Malakoff Médéric en 2015, a par ailleurs été fusionnée dans La Banque Postale Asset Management.

La Banque a également intensifié ses actions commerciales sur tous ses métiers

En réponse aux attentes de sa clientèle, La Banque Postale Asset Management a créé une nouvelle gamme de 5 fonds d’allocation flexible au risque piloté. Le lancement réussi de cette gamme illustre les bénéfices du nouveau partenariat avec Aegon Asset Management qui positionne désormais La Banque Postale Asset Management comme un investisseur global. Depuis leur lancement mi-mai, 738 millions d’euros ont été collectés, traduisant le fort intérêt des clients pour ces produits flexibles dans un contexte de taux bas. De nouveaux supports d’assurance-vie adapté à la clientèle patrimoniale (Vie Generation et Euro-croissance) ont été créés, et l’offre SCPI a été étendue via le partenariat Ciloger/AEW.

Les filiales d’assurance ont poursuivi l’extension de leurs gammes : nouvelle offre Automobile enrichie, déploiement des offres ACDS (Assurance Coups Durs Santé) et « Oui Santé » destinée aux bénéficiaires de l’Aide à la Complémentaire Santé, ces deux dernières ayant abouti à la signature de   78 000 nouveaux contrats sur l’ensemble de l’année.

La carte à option crédit, qui permet l’accès à un crédit renouvelable dont les modalités s’inscrivent dans les valeurs du Groupe, a été lancée avec succès.

La conquête des clients particuliers, notamment patrimoniaux, s’est ainsi poursuivie, portant l’ensemble des clients patrimoniaux de la Banque à plus de 605 000 et le total de ses clients bancarisés principaux à plus de 8,6 millions.

Conformément à sa stratégie de développement sur la clientèle des professionnels, La Banque Postale a lancé son offre « Double Relation » destinée aux clients qui regroupent leurs comptes professionnels et personnels. Cette solution simplifie leurs relations avec la Banque et favorise la mutualisation des forces commerciales. Par ailleurs, le déploiement des responsables de clientèle professionnelle s’élargit avec près de 220 collaborateurs en poste à fin décembre 2016.

Accompagnant les élus dans une approche globale,  La Banque Postale est désormais la banque de référence du secteur public local. En 2016, elle a mis en force plus de 9 milliards d’euros de financement aux clients de ce segment, et a conforté sa position de premier prêteur des collectivités locales et des hôpitaux publics avec une part de marché de 29% sur la production de crédits moyen-long terme.

Enfin, dans le cadre du développement de son offre à destination de la clientèle des entreprises et des acteurs du service public local, La Banque Postale a signé de nouveaux accords avec le groupe BEI (Banque Européenne d’Investissement) : trois nouvelles enveloppes de refinancement d’un montant global de 250 millions d’euros viennent soutenir des programmes d’envergure spécifiques destinés aux PME, à l’optimisation énergétique ou aux hôpitaux.

Au cours de l’année, la solidité financière de la Banque a été confirmée au travers des tests de résistance menés par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) : les effets du scénario adverse imposé, amenant le ratio CET1 phasé à 9,7% fin 2018, ont traduit la capacité de la Banque à affronter un environnement adverse tout en préservant sa situation de solvabilité. Les résultats de l’exercice annuel SREP 2016 mené par la Banque Centrale Européenne (BCE) ont quant à eux abouti à des exigences de CET1 de 7,625% et de Total Capital de 11,125%, applicables du 1erjanvier  au 31décembre 2017, et bien en-deçà des ratios affichés par la Banque.

 

La Banque, attachée à la satisfaction de ses clientèles, améliore son efficacité opérationnelle. Elle s’appuie pour cela sur ses grands programmes de transformation qui délivrent leurs premiers bénéfices : le programme Cap Client 3.0 est entré dans une nouvelle étape au service du développement commercial et de la connaissance client tandis que le programme Excello a pour objectif l’amélioration des process et des outils au profit de la qualité de service.

Cette amélioration de l’efficacité au service du développement du groupe s’accompagne d’un grand programme de formation des collaborateurs auquel la Banque est particulièrement attachée. L’Ecole de la Banque et du Réseau (EBR) a ainsi délivré au cours de l’année près de 370 000 journées de formation et formé plus de 47 000 collaborateurs[2] à de nouveaux métiers, afin que chacun trouve sa place au sein de la Banque de demain.

Active sur le front du digital et en phase avec les nouveaux usages de sa clientèle, en 2016, La Banque Postale a renouvelé l’espace client du site labanquepostale.fr et fait évoluer son application mobile. Le site de sa filiale de services d’investissement Easybourse a été entièrement renové et déploie désormais un parcours de souscription simplifié et 100% en ligne. La digitalisation de la souscription du crédit à la consommation a également été accélérée, notamment via l’application mobile de La Banque Postale. La solution de paiement par biométrie vocale Talk to Pay a reçu la validation de la CNIL. Très en pointe dans l’animation de sa communauté sur les réseaux sociaux[3], La Banque Postale a également renouvelé son partenariat avec Kiss Kiss Bank Bank, plateforme de crowdfunding.

Plus que jamais banque de tous, elle renforce son engagement auprès des clients en situation de fragilité financière. Dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire reconnue par la Loi de modernisation de l’économie (2008), La Banque Postale accorde notamment à toute personne qui en fait la demande l’ouverture d’un Livret A, et fournit une large gamme de services complémentaires. Par ailleurs, depuis la création de l’Appui[4] en 2013, plus de 30 000 clients de La Banque Postale ont bénéficié d’un accompagnement bancaire et budgétaire complet par les chargés de clientèle de cette plateforme gratuite, dont 14 000 sur l’année 2016. En les orientant vers les partenaires adéquats et un réseau d’offres solidaires, ceux-ci visent à prévenir la fragilité financière ou éviter son aggravation. En outre, et depuis la mise en place du partenariat avec l’Adie, ce sont plus de 1700 micro-entrepreneurs qui ont été accompagnés, dont 350 ont pu concrétiser leur projet de création d’activité. Dans le même temps, plus de 2200 micro-crédits personnels ont été décaissés, ainsi que 2 milliards d’euros de prêts à l’accession sociale.

Consciente de l'importance de la prise en compte des enjeux climatiques dans son activité, La Banque Postale a poursuivi ses actions en termes de politique RSE. Pour réduire son empreinte environnementale directe, La Banque a également élargi son dispositif de Fonds carbone interne lui permettant ainsi d'augmenter le nombre de projets de réduction d'émissions de CO2 financés en interne et sur le territoire. La Banque Postale a été une nouvelle fois distinguée par l’agence OEKOM début 2017 pour sa performance extra-financière, ce qui se traduit par la 4ème place mondiale et la 1ère place en France parmi les établissements de crédit évalués.

A l’occasion de son 10ème anniversaire, forte des 10,7 millions de clients actifs qu’elle sert quotidiennement, La Banque Postale a réaffirmé son identité et sa différence en renouvelant son logo et ses codes de communication. Proche de ses clients et privilégiant leur intérêt depuis toujours, elle incarne une banque solide, déployant quotidiennement son énergie citoyenne au service de tous et de chacun, dans le respect des femmes et des hommes qui œuvrent en son sein.

La Banque a ainsi tout au long de l’année consolidé ses partenariats. Elle a renouvelé ses accords de distribution avec CNP Assurances et achevé la constitution de son Pôle assurance non-vie avec le rachat à CNP Assurances de sa participation dans La Banque Postale Prévoyance. Elle a signé avec la Société Générale un protocole d’accord visant à élargir les activités de leur filiale commune Transactis au traitement des opérations de virement et de prélèvement européens et internationaux, en partenariat avec Sopra Banking Software, et ainsi à poursuivre la mutualisation de ses coûts relatifs aux moyens de paiement. Elle a finalisé ses discussions avec Natixis aboutissant au rapprochement de leurs gestionnaires d’actifs immobiliers Ciloger et AEW Europe et à la création d’un des leaders de la gestion d’actifs immobiliers en Europe gérant plus de 24 milliards d’euros d’actifs[1]. Fédéris Gestion d’Actifs, la société de gestion spécialiste de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) acquise auprès de Malakoff Médéric en 2015, a par ailleurs été fusionnée dans La Banque Postale Asset Management.

La Banque a également intensifié ses actions commerciales sur tous ses métiers

En réponse aux attentes de sa clientèle, La Banque Postale Asset Management a créé une nouvelle gamme de 5 fonds d’allocation flexible au risque piloté. Le lancement réussi de cette gamme illustre les bénéfices du nouveau partenariat avec Aegon Asset Management qui positionne désormais La Banque Postale Asset Management comme un investisseur global. Depuis leur lancement mi-mai, 738 millions d’euros ont été collectés, traduisant le fort intérêt des clients pour ces produits flexibles dans un contexte de taux bas. De nouveaux supports d’assurance-vie adapté à la clientèle patrimoniale (Vie Generation et Euro-croissance) ont été créés, et l’offre SCPI a été étendue via le partenariat Ciloger/AEW.

Les filiales d’assurance ont poursuivi l’extension de leurs gammes : nouvelle offre Automobile enrichie, déploiement des offres ACDS (Assurance Coups Durs Santé) et « Oui Santé » destinée aux bénéficiaires de l’Aide à la Complémentaire Santé, ces deux dernières ayant abouti à la signature de   78 000 nouveaux contrats sur l’ensemble de l’année.

La carte à option crédit, qui permet l’accès à un crédit renouvelable dont les modalités s’inscrivent dans les valeurs du Groupe, a été lancée avec succès.

La conquête des clients particuliers, notamment patrimoniaux, s’est ainsi poursuivie, portant l’ensemble des clients patrimoniaux de la Banque à plus de 605 000 et le total de ses clients bancarisés principaux à plus de 8,6 millions.

Conformément à sa stratégie de développement sur la clientèle des professionnels, La Banque Postale a lancé son offre « Double Relation » destinée aux clients qui regroupent leurs comptes professionnels et personnels. Cette solution simplifie leurs relations avec la Banque et favorise la mutualisation des forces commerciales. Par ailleurs, le déploiement des responsables de clientèle professionnelle s’élargit avec près de 220 collaborateurs en poste à fin décembre 2016.

Accompagnant les élus dans une approche globale,  La Banque Postale est désormais la banque de référence du secteur public local. En 2016, elle a mis en force plus de 9 milliards d’euros de financement aux clients de ce segment, et a conforté sa position de premier prêteur des collectivités locales et des hôpitaux publics avec une part de marché de 29% sur la production de crédits moyen-long terme.

Enfin, dans le cadre du développement de son offre à destination de la clientèle des entreprises et des acteurs du service public local, La Banque Postale a signé de nouveaux accords avec le groupe BEI (Banque Européenne d’Investissement) : trois nouvelles enveloppes de refinancement d’un montant global de 250 millions d’euros viennent soutenir des programmes d’envergure spécifiques destinés aux PME, à l’optimisation énergétique ou aux hôpitaux.

Au cours de l’année, la solidité financière de la Banque a été confirmée au travers des tests de résistance menés par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) : les effets du scénario adverse imposé, amenant le ratio CET1 phasé à 9,7% fin 2018, ont traduit la capacité de la Banque à affronter un environnement adverse tout en préservant sa situation de solvabilité. Les résultats de l’exercice annuel SREP 2016 mené par la Banque Centrale Européenne (BCE) ont quant à eux abouti à des exigences de CET1 de 7,625% et de Total Capital de 11,125%, applicables du 1erjanvier  au 31décembre 2017, et bien en-deçà des ratios affichés par la Banque.

 

La Banque, attachée à la satisfaction de ses clientèles, améliore son efficacité opérationnelle. Elle s’appuie pour cela sur ses grands programmes de transformation qui délivrent leurs premiers bénéfices : le programme Cap Client 3.0 est entré dans une nouvelle étape au service du développement commercial et de la connaissance client tandis que le programme Excello a pour objectif l’amélioration des process et des outils au profit de la qualité de service.

Cette amélioration de l’efficacité au service du développement du groupe s’accompagne d’un grand programme de formation des collaborateurs auquel la Banque est particulièrement attachée. L’Ecole de la Banque et du Réseau (EBR) a ainsi délivré au cours de l’année près de 370 000 journées de formation et formé plus de 47 000 collaborateurs[2] à de nouveaux métiers, afin que chacun trouve sa place au sein de la Banque de demain.

Active sur le front du digital et en phase avec les nouveaux usages de sa clientèle, en 2016, La Banque Postale a renouvelé l’espace client du site labanquepostale.fr et fait évoluer son application mobile. Le site de sa filiale de services d’investissement Easybourse a été entièrement renové et déploie désormais un parcours de souscription simplifié et 100% en ligne. La digitalisation de la souscription du crédit à la consommation a également été accélérée, notamment via l’application mobile de La Banque Postale. La solution de paiement par biométrie vocale Talk to Pay a reçu la validation de la CNIL. Très en pointe dans l’animation de sa communauté sur les réseaux sociaux[3], La Banque Postale a également renouvelé son partenariat avec Kiss Kiss Bank Bank, plateforme de crowdfunding.

Plus que jamais banque de tous, elle renforce son engagement auprès des clients en situation de fragilité financière. Dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire reconnue par la Loi de modernisation de l’économie (2008), La Banque Postale accorde notamment à toute personne qui en fait la demande l’ouverture d’un Livret A, et fournit une large gamme de services complémentaires. Par ailleurs, depuis la création de l’Appui[4] en 2013, plus de 30 000 clients de La Banque Postale ont bénéficié d’un accompagnement bancaire et budgétaire complet par les chargés de clientèle de cette plateforme gratuite, dont 14 000 sur l’année 2016. En les orientant vers les partenaires adéquats et un réseau d’offres solidaires, ceux-ci visent à prévenir la fragilité financière ou éviter son aggravation. En outre, et depuis la mise en place du partenariat avec l’Adie, ce sont plus de 1700 micro-entrepreneurs qui ont été accompagnés, dont 350 ont pu concrétiser leur projet de création d’activité. Dans le même temps, plus de 2200 micro-crédits personnels ont été décaissés, ainsi que 2 milliards d’euros de prêts à l’accession sociale.

Consciente de l'importance de la prise en compte des enjeux climatiques dans son activité, La Banque Postale a poursuivi ses actions en termes de politique RSE. Pour réduire son empreinte environnementale directe, La Banque a également élargi son dispositif de Fonds carbone interne lui permettant ainsi d'augmenter le nombre de projets de réduction d'émissions de CO2 financés en interne et sur le territoire. La Banque Postale a été une nouvelle fois distinguée par l’agence OEKOM début 2017 pour sa performance extra-financière, ce qui se traduit par la 4ème place mondiale et la 1ère place en France parmi les établissements de crédit évalués.

A l’occasion de son 10ème anniversaire, forte des 10,7 millions de clients actifs qu’elle sert quotidiennement, La Banque Postale a réaffirmé son identité et sa différence en renouvelant son logo et ses codes de communication. Proche de ses clients et privilégiant leur intérêt depuis toujours, elle incarne une banque solide, déployant quotidiennement son énergie citoyenne au service de tous et de chacun, dans le respect des femmes et des hommes qui œuvrent en son sein.

La Banque a ainsi tout au long de l’année consolidé ses partenariats. Elle a renouvelé ses accords de distribution avec CNP Assurances et achevé la constitution de son Pôle assurance non-vie avec le rachat à CNP Assurances de sa participation dans La Banque Postale Prévoyance. Elle a signé avec la Société Générale un protocole d’accord visant à élargir les activités de leur filiale commune Transactis au traitement des opérations de virement et de prélèvement européens et internationaux, en partenariat avec Sopra Banking Software, et ainsi à poursuivre la mutualisation de ses coûts relatifs aux moyens de paiement. Elle a finalisé ses discussions avec Natixis aboutissant au rapprochement de leurs gestionnaires d’actifs immobiliers Ciloger et AEW Europe et à la création d’un des leaders de la gestion d’actifs immobiliers en Europe gérant plus de 24 milliards d’euros d’actifs[1]. Fédéris Gestion d’Actifs, la société de gestion spécialiste de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) acquise auprès de Malakoff Médéric en 2015, a par ailleurs été fusionnée dans La Banque Postale Asset Management.

La Banque a également intensifié ses actions commerciales sur tous ses métiers

En réponse aux attentes de sa clientèle, La Banque Postale Asset Management a créé une nouvelle gamme de 5 fonds d’allocation flexible au risque piloté. Le lancement réussi de cette gamme illustre les bénéfices du nouveau partenariat avec Aegon Asset Management qui positionne désormais La Banque Postale Asset Management comme un investisseur global. Depuis leur lancement mi-mai, 738 millions d’euros ont été collectés, traduisant le fort intérêt des clients pour ces produits flexibles dans un contexte de taux bas. De nouveaux supports d’assurance-vie adapté à la clientèle patrimoniale (Vie Generation et Euro-croissance) ont été créés, et l’offre SCPI a été étendue via le partenariat Ciloger/AEW.

Les filiales d’assurance ont poursuivi l’extension de leurs gammes : nouvelle offre Automobile enrichie, déploiement des offres ACDS (Assurance Coups Durs Santé) et « Oui Santé » destinée aux bénéficiaires de l’Aide à la Complémentaire Santé, ces deux dernières ayant abouti à la signature de   78 000 nouveaux contrats sur l’ensemble de l’année.

La carte à option crédit, qui permet l’accès à un crédit renouvelable dont les modalités s’inscrivent dans les valeurs du Groupe, a été lancée avec succès.

La conquête des clients particuliers, notamment patrimoniaux, s’est ainsi poursuivie, portant l’ensemble des clients patrimoniaux de la Banque à plus de 605 000 et le total de ses clients bancarisés principaux à plus de 8,6 millions.

Conformément à sa stratégie de développement sur la clientèle des professionnels, La Banque Postale a lancé son offre « Double Relation » destinée aux clients qui regroupent leurs comptes professionnels et personnels. Cette solution simplifie leurs relations avec la Banque et favorise la mutualisation des forces commerciales. Par ailleurs, le déploiement des responsables de clientèle professionnelle s’élargit avec près de 220 collaborateurs en poste à fin décembre 2016.

Accompagnant les élus dans une approche globale,  La Banque Postale est désormais la banque de référence du secteur public local. En 2016, elle a mis en force plus de 9 milliards d’euros de financement aux clients de ce segment, et a conforté sa position de premier prêteur des collectivités locales et des hôpitaux publics avec une part de marché de 29% sur la production de crédits moyen-long terme.

Enfin, dans le cadre du développement de son offre à destination de la clientèle des entreprises et des acteurs du service public local, La Banque Postale a signé de nouveaux accords avec le groupe BEI (Banque Européenne d’Investissement) : trois nouvelles enveloppes de refinancement d’un montant global de 250 millions d’euros viennent soutenir des programmes d’envergure spécifiques destinés aux PME, à l’optimisation énergétique ou aux hôpitaux.

Au cours de l’année, la solidité financière de la Banque a été confirmée au travers des tests de résistance menés par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) : les effets du scénario adverse imposé, amenant le ratio CET1 phasé à 9,7% fin 2018, ont traduit la capacité de la Banque à affronter un environnement adverse tout en préservant sa situation de solvabilité. Les résultats de l’exercice annuel SREP 2016 mené par la Banque Centrale Européenne (BCE) ont quant à eux abouti à des exigences de CET1 de 7,625% et de Total Capital de 11,125%, applicables du 1erjanvier  au 31décembre 2017, et bien en-deçà des ratios affichés par la Banque.

 

La Banque, attachée à la satisfaction de ses clientèles, améliore son efficacité opérationnelle. Elle s’appuie pour cela sur ses grands programmes de transformation qui délivrent leurs premiers bénéfices : le programme Cap Client 3.0 est entré dans une nouvelle étape au service du développement commercial et de la connaissance client tandis que le programme Excello a pour objectif l’amélioration des process et des outils au profit de la qualité de service.

Cette amélioration de l’efficacité au service du développement du groupe s’accompagne d’un grand programme de formation des collaborateurs auquel la Banque est particulièrement attachée. L’Ecole de la Banque et du Réseau (EBR) a ainsi délivré au cours de l’année près de 370 000 journées de formation et formé plus de 47 000 collaborateurs[2] à de nouveaux métiers, afin que chacun trouve sa place au sein de la Banque de demain.

Active sur le front du digital et en phase avec les nouveaux usages de sa clientèle, en 2016, La Banque Postale a renouvelé l’espace client du site labanquepostale.fr et fait évoluer son application mobile. Le site de sa filiale de services d’investissement Easybourse a été entièrement renové et déploie désormais un parcours de souscription simplifié et 100% en ligne. La digitalisation de la souscription du crédit à la consommation a également été accélérée, notamment via l’application mobile de La Banque Postale. La solution de paiement par biométrie vocale Talk to Pay a reçu la validation de la CNIL. Très en pointe dans l’animation de sa communauté sur les réseaux sociaux[3], La Banque Postale a également renouvelé son partenariat avec Kiss Kiss Bank Bank, plateforme de crowdfunding.

Plus que jamais banque de tous, elle renforce son engagement auprès des clients en situation de fragilité financière. Dans le cadre de sa mission d’accessibilité bancaire reconnue par la Loi de modernisation de l’économie (2008), La Banque Postale accorde notamment à toute personne qui en fait la demande l’ouverture d’un Livret A, et fournit une large gamme de services complémentaires. Par ailleurs, depuis la création de l’Appui[4] en 2013, plus de 30 000 clients de La Banque Postale ont bénéficié d’un accompagnement bancaire et budgétaire complet par les chargés de clientèle de cette plateforme gratuite, dont 14 000 sur l’année 2016. En les orientant vers les partenaires adéquats et un réseau d’offres solidaires, ceux-ci visent à prévenir la fragilité financière ou éviter son aggravation. En outre, et depuis la mise en place du partenariat avec l’Adie, ce sont plus de 1700 micro-entrepreneurs qui ont été accompagnés, dont 350 ont pu concrétiser leur projet de création d’activité. Dans le même temps, plus de 2200 micro-crédits personnels ont été décaissés, ainsi que 2 milliards d’euros de prêts à l’accession sociale.

Consciente de l'importance de la prise en compte des enjeux climatiques dans son activité, La Banque Postale a poursuivi ses actions en termes de politique RSE. Pour réduire son empreinte environnementale directe, La Banque a également élargi son dispositif de Fonds carbone interne lui permettant ainsi d'augmenter le nombre de projets de réduction d'émissions de CO2 financés en interne et sur le territoire. La Banque Postale a été une nouvelle fois distinguée par l’agence OEKOM début 2017 pour sa performance extra-financière, ce qui se traduit par la 4ème place mondiale et la 1ère place en France parmi les établissements de crédit évalués.

A l’occasion de son 10ème anniversaire, forte des 10,7 millions de clients actifs qu’elle sert quotidiennement, La Banque Postale a réaffirmé son identité et sa différence en renouvelant son logo et ses codes de communication. Proche de ses clients et privilégiant leur intérêt depuis toujours, elle incarne une banque solide, déployant quotidiennement son énergie citoyenne au service de tous et de chacun, dans le respect des femmes et des hommes qui œuvrent en son sein.

Rapport d'activité et de responsabilité sociétale 2016